Témoignage d’une mère

Talba a 13 ans vit dans le 19ème arrondissement avec sa mère, régisseuse dans une salle de concert.
Dans son collège, cela ne se passe pas bien. En plus de sa dyslexie, il bouge sans cesse, ne se concentre pas, ne travaille pas. En milieu d’année, après un conseil de discipline, sa mère décide de l’envoyer dans sa famille à Orléans en espérant qu’un cadre familial constitué d’oncles et d’une grand-mère le structure un peu plus. Ses problèmes scolaires ne se règlent pas et très vite elle constate que l’éloignement ne peut pas être une solution.
Talba ne veut plus aller à l’école, n’a plus confiance en lui, ne se réveille plus le matin et n’envisage aucun avenir.
Il arrive avec ce bagage en septembre à l’Académie des Arts.
Le premier trimestre reste compliqué pour lui, il teste les enseignants et la structure mais l’encadrement renforcé le contraint à s’adapter. Après un nouveau conseil de discipline enfin un déclic : il s’y met.
L’équipe pédagogique détecte ses points forts et le valorise.
Avec le RAP, il découvre l’intérêt du français.
Avec les sons, l’intérêt des maths.
Sa mère « le voit tenir un crayon », ce qui n’arrivait jamais ! Il se calme, apprend la concentration, grandit…
Une place se libère au sein de l’internat, il demande à être avec les amis de la classe et se lie d’amitié avec eux.
Il est de nouveau content d’aller à l’école, heureux de partir réaliser ce voyage au Canada et surtout, reconnaissant envers l’équipe pédagogique car « ils nous donnent beaucoup, alors il faut bien se tenir ». Et pour la première fois constate sa mère, il s’autorise à imaginer qu’il pourrait tenter une filière générale, « pour avoir plus de choix » !
En une année scolaire, la réconciliation de Talba avec l’école est en marche, il reste des lacunes, il doit encore avancer, mais aujourd’hui dans un rapport apaisé avec son environnement et avec l’école.

Bonnes vacances Talba, bravo et à l’an prochain !