L’Académie des Arts a 8 mois : point d’étape !

Que de chemin parcouru depuis septembre lorsque l’Académie des Arts débute sa vie comme un « pari ». 8 mois après, et avant la fin de l’année, Jamel notre coordinateur pédagogique fait le bilan de ce qui a été réalisé : une équipe pédagogique engagée, des actions concrètes… de réelles avancées !

Certes, les élèves sont difficiles et certains sont des décrocheurs depuis des mois voir des années. Mais, le défit est tellement grand qu’on pioche chaque jour et chaque séance dans nos réserves pédagogiques et didactiques pour innover sur les méthodes et construire des nouveaux outils pour des approches qui favorisent l’apprentissage et raccrochent davantage les élèves aux savoirs et aux savoir-faire. L’objectif est d’aider les élèves à retrouver le gout d’apprendre et de se réconcilier de nouveaux avec les institutions scolaires et éducatives. Cette classe est une occasion pour nous, enseignants, éducateurs, artistes et animateurs de s’associer et de s’unir autour de ce projet ambitieux parfaire et développer nos capacités pédagogiques et éducatives. « C’est avec les classes difficiles qu’on développe la pédagogie et pas avec des classes classiques » disait un jour le pédagogue célèbre Jean Durand. Après chaque séance, on pose les mêmes questions : est ce qu’on a bien fait ? est ce qu’on pourra mieux faire ? Qu’est-ce qu’on a transmis aujourd’hui aux élèves ? Parfois, un petit savoir transmis ou une petite attitude corrigée nous donne l’espoir de continuer le débat pour aider ces élèves à se reconstruire et à s’en sortir. Celui qui travaille avec ces élèves doit être bien armé de courage, de patience, de détermination et de persévérance. La réconciliation est un combat de longue haleine.
Le début de l’année a été difficile, classe hétérogène, élèves agités. Enseignants et animateurs découvrent un nouvel univers d’apprentissage. Après deux mois de travail collectif pour consolider le groupe, élèves, animateurs et enseignants, les lignes sont devenues plus claire et la trajectoire plus lisible.
La force de la pédagogie est le principe de module Arts et Enseignements. Les activités dans ces modules s’articulent autour de trois projets.

Projet n°1 : Sciences, littérature et musique

L’équipe pédagogique est artistique. Des moyens sont mis en place pour créer une autre dynamique en classe et mobiliser davantage les élèves pour qu’ils se sentent acteurs et non simples spectateurs. Ces méthodes créent la confiance et la curiosité chez les élèves qui deviennent plus autonomes et plus productifs.

Activité 1 : son et musique
Le professeur de maths et sciences physiques Giles Lienafa développe la notion période et fréquence avec les animateurs et musiciens en travaillant sur le son et la musique. À partir des vidéos, il démontre le mouvement des particules sur des diaphragmes en modifiant la fréquence d’une musique. Ce travail est une introduction pour les musiciens à la présentation de la notion de son ; aigu, grave… Ils travaille sur le rythme en utilisant des instruments de percussions le djembé, la batterie… Grâce à cette expérience, les professeurs de maths et de sciences peuvent développer les notions théoriques du thème comme l’amplitude et la propagation des ondes.

Activité 2 : maths et musique
Charles et Jamel, introduisent le concept répartitions et fractions en fusionnant maths et musique (vidéo consultable ici). Une autre séance est réalisée avec le musicien Thomas Chalindar, joueur de la batterie pour consolider la notion de fractions à partir des rythmes et des intervalles ainsi que le développement de l’écriture des nombres rationnels.

Activité 3 : Arts et littérature
Des séances Arts et cultures menées par Damien Girard provoquent des débats sociaux culturels importants. Après deux séances sur le thème émotions et sentiments, Damien et l’équipe des animateurs abordent le film INVICTUS. Une occasion d’aborder les thèmes de tolérance, courage, ouverture, pardon, mobilisation collective. Ce travail est complété par l’étude du poème INVECTIS de William Ernest Henley avec le professeur

Projet n°2 : Arts et musique

Deux chanteurs professionnels Bruno et Brandon travaillent avec Frank Sadok pour développer des activités artistiques autour du thème choisi pour cette année les chants de baleine.

Activité 1 : le milieu aquatique
L’équipe pédagogique et les animateurs explorent le thème fond marin. A partir de l’art de découpage utilisé par Matisse, les élèves créé des modèles des espèces vivants dans un écosystème aquatique. Le travail est réalisé sur des maquettes en 2D sur un fond bleu. Les œuvres sont exposées dans la salle de quatrième. L’activité est complétée par une sortie à l’Aquarium de Paris.

Activité 2 : fresque géante
Dans le cadre de la participation des élèves à l’aménagement de la salle de cours, les élèves réalisent une fresque géante. L’idée est de travailler sur les couleurs avec un angle optique, projection poly chromatique centrale et des objets suspendus en reliefs.

Activité 3 : clip musical
Brandon, guide les élèves dans l’écriture d’une chanson autour du thème les chants des baleines. La chanson est enregistrée dans le studio Nokia. Brandon et Bruno travaillent maintenant à la réalisation du clip avec un réalisateur professionnel. Les élèves ont pensé et rédigé les différentes étapes des scènes du clip avant le tournage prévu réalisation au Tréport pour la première partie et ensuite lors du voyage de fin d’étude au Canada.

Projet n°3 : Parcours professionnel

Depuis le début de l’année toute l’équipe assure des présentations de métiers aux élèves à partir des témoignages et des vidéos. Ces séances sont suivies de débats autour des avantages et des inconvénients de chaque métier. Depuis quelques séances, les entretiens individuels sont développés. Chaque adulte prend en charge l’accompagnement d’un jeune dans la découverte professionnelle, l’orientation et éventuellement l’insertion. Les élèves coopèrent activement à ces entretiens et sollicitent d’autres RDV pour développer davantage leur projet professionnel. Chaque séance avec ces jeunes est une belle expérience.

Chaque journée est une journée nouvelle qui porte de l’espoir.
Chaque moment est inédit, dévoile les capacités et les compétences de ces jeunes.
Il n y a pas des jeunes décrocheurs, mais il y a des jeunes qui ont été mal orientés et mal accompagnés.

 

Jamel Ouersighni,
coordinateur pédagogique