« Je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme »

En 1875, l’écrivain britannique William Ernest Henley, rédige sur son lit d’hôpital le poème Invictus. Atteint d’une tuberculose osseuse il subit à 25 ans une amputation du pied jusqu’à mi-jambe. Le poème symbolise la résistance à la douleur. Il sera une source d’inspiration Nelson Mendela enfermé pendant 27 ans à la prison de Robben Island. Dans ce poème un élément fait sens pour les jeunes de l’Académie des Arts ; l’adversité nous touche tous de façon imprévisible et de manière différente. Il ne tient qu’à nous de relever le défi qu’elle nous réserve, aussi difficile soit-il…

Et c’est justement ce poème, étudié en classe de français avec Damien, que les élèves ont choisit pour se lancer dans un exercice de composition musicale. Il ont composé un thème, et ont décidé de le jouer lors de la visite de Monsieur et Madame Palthey, grands donateurs de l’Académie. Maîtrise et concentration, association français et musique, respect du rythme des notes, des vers, respect du rôle de chacun… un exercice de composition complet qui leur permet révéler toute la résonance et la richesse des mots.

Monsieur et Madame Palthey évoquent leur fondation « un pas avec toi » et le sens de leur engagement auprès de l’Académie des Arts. Ils remettent à chacun, un prix du mérite de la fondation, pour les féliciter de leur performance durant toute cette année au sein de l’Académie des Arts. Pour la plupart, c’est un symbole important, car un tout premier signe d’encouragement.